Posts Tagged ‘écologie’

Automobile et écologie, n’est-ce pas antinomique ?

Et puis avec le retard pris sur le développement de la voiture propre et économe, ce n’est pas gagné pour marier ces deux là ; où est la voiture qui marche à l’eau ? Et avec la pénurie de cette ressource on aura encore et toujours un problème écologique.

Comme je dis souvent (à moi même car je n’ai pas de copains), l’avenir sera spatial ou pas ; le seul moyen pour que ce virus qu’est l’Homme, de conserver son train de vie. Il faut déjà que nos contemporains s’imaginent vivre sur une sphère baignant dans l’éther galactique, avant que cela n’avance dans cette direction…

En attendant et puisque écologie rime avec économie, je vous propose une synthèse non exhaustive de ce site : ecoconduite.org

  • Changer de vitesse à 2000/2500 tours minute
  • Maintenir une vitesse régulière au plus haut rapport
  • Favoriser le régulateur (soluce de riche) sauf pour les montées
  • Conduire moins vite que la limitation de vitesse
  • Surgonfler les pneumatiques
  • Anticiper la circulation et le freinage – frein moteur
  • Limiter au maximum l’embrayage et le débrayage
  • Changer régulièrement le filtre à air et favoriser un entretien régulier

Avec ça, Tonton Fission vous garantit un rejet moindre de gaz à effet de serre (serre, sphère, vous voyez la logique ?) et une économie de carburant, bande de sales pauvres qui roulez en BMW d’occase, tout ça pour frimer devant vos collègues.

Ah ouais et j’oubliais. Avec ce programme, moins d’usure mécanique = moins de garage et donc moins de dépenses.

Merci qui ? Merci JoJo.

Bon et pour les explications, débrouillez-vous avec le site susnommé.

Exemple de rejet de gaz à effet de serre

Quel est le rapport entre l’Académie française et Pascal Bruckner ? L’utilisation de la langue française comme outil de communication.

D’un côté on ne va pas demander à l’Académie française d’écrire en ostrogoth…

Tandis que pour Pascal Bruckner, je pense que ça arrangerait toute le monde qu’il le fasse, écrire en ostrogoth.

Ça éviterait, à ce monsieur, de se faire du pognon en vendant un livre clairement provocateur et mensonger. Et ne comptez pas sur moi pour le lire. Je sais, ce n’est pas très professionnel mais j’ai autre chose à faire que de gaspiller mon temps.

Et puisque Pascal Bruckner a un strapontin dans chaque rédaction de ce pays, comme BHL ou Luc Ferry, ces autres « philosophes », il ne m’est pas nécessaire d’acheter son récent ouvrage car il y diffuse lui même son contenu ; même en téléchargement gratuit je préférerai m’abstenir de le consulter.

Et le loustic est déjà connu, puisqu’il fait partie des prises de gauche lors de la campagne présidentielle de 2007. Sa condescendance, sa morgue, sa vanité, son arrogance (bon ok j’abuse, ça veut dire la même chose) vis à vis des adversaires de la droite, ont marqué, à l’époque, au fer rouge mon esprit.

C’est ça les traîtres. C’est plus virulent que quiconque de son nouveau camp. Il n’y a qu’à voir Eric Besson, il aboie encore plus fort que Nadine Morano et Frédéric Lefebvre réunis (bon ptète pas, mais quand même).

Mais au fait, de quoi est coupable Pascal Brukner ? Je vous laisse découvrir ceci dans l’article suivant.

Passons sur le cas Brukner précité et intéressons nous à l’autre information du jour d’aujourd’hui – Oh mais ho la la, quelle tournure ridicule que voilà ! – je veux parler de la nouvelle rubrique de l’Académie française (sans F majuscule, ce qui sinon serait une boulette d’écriture) :

Dire ne pas dire

Entendu ce matin sur France Inter, je me suis précipité sur le site de l’Académie, pensant trouver une pléthore d’erreurs. Mais que nenni, seulement quelques mots posés sur une vulgaire page web. Bon, faut pas non plus les brusquer les vieux…

Pour dynamiser l’ensemble je ne peux que vous inciter à envoyer vos tournures « maison » via leur formulaire de contact. Avec un peu de chance, ce sera peut-être en ligne d’ici à la fin de l’année (enfin je suis peut-être optimiste là).

Mais prenons un exemple. Pourquoi utiliser l’adverbe « complètement » pour dire, « oui » ? L’Homme a la fâcheuse tendance de vouloir raffiner son langage, ceci, au détriment de l’efficacité.

Et là, je suis complètement d’accord.

Affaire à suivre….

Pfui samedi matin, 7h10, La Miss encore et encore à la mine. Moi en train de me battre à modifier mon clavier qui est passé de façon inexpliquée en QWERTY avec idéogrammes ; en plus je suis en train de subir une vidéo outrageante à chaque fois que je regarde les soluces proposées par le site comment ça marche. P’tun de pub intrusive.

Franchement à cette heure-ci j’ai mieux à faire, comme écrire un pavé. Pas d’inquiétude ce n’est pas mon intention ; mais pris dans le plaisir d’écrire, sait-on jamais…

La Miss avant d’arriver sur son lieu de travail (oui je l’emmène au boulot. J’espère que ça me vaudra un siège auprès du Dalaï-Lama lorsqu’il sera parti dans les étoiles. Ah merde on me dit que chez les Bouddhistes on se réincarne. Ben tant pis je fais ça gratos) me demande ce que je vais faire ce matin.

Moi : « Ben chai po ».

Et pis une fois rentré à l’appartement, je me prépare un thé, j’allume mon Jukebox, je me dis que j’irais bien continuer à lire mon pavé (promis j’en parle bientôt). Pendant que je parcours les actus, le pied droit qui trempe dans une bassine d’eau froide (ptun d’entorse), je tombe sur un article qui éveille mon intérêt.

Et quand je disais que le préalable à toute décroissance est la sortie du système capitaliste, ce ne sont pas des mots, c’est une réalité : il faudra tout reprendre, tout repenser.

Source

Read on »

Caca ! Pas bien ! Berk !

Quoi D’Jojo la Frite pête un câble ?

Que nenni mes amis. C’est juste ce que je hurle dans ma voiture lorsque je me retrouve en ville derrière ça :

Read on »