Posts Tagged ‘Copé’

C’est vrai que la situation actuelle, à défaut d’être démocratique, est franchement très marrante. Des mecs donnant des leçons aux autres et faisant pire ; au final des militants largués, un parti de droite au bord du gouffre et plus grave, une image de la politique encore plus négative aux yeux des électeurs de tous horizons.

A défaut de pleurer, rions.

C’est l’histoire de trois gars. L’un se casse, que font les deux autres ?

Ah ah ce qu’il est mignon ce petit Wauquiez.

Ptun il est né en 1975 ! Ça commence à me foutre les boules d’avoir des politiques plus jeunes que moi.

Il raconte une grosse connerie digne d’une brève de comptoir et on se dit :

« Allez tu es gentil toi. Va bosser plutôt que de raconter n’importe quoi »

Et puis voilà que Chevalier blanc Copé reprend à son compte sa diatribe sur le RSA.

« Allez les hop les fainéants, va falloir bosser un peu ! »

Alors soit l’UMP est bourrée de déficients mentaux (ce qui n’est pas rassurant), soit ce sont de sacrés manipulateurs (ce qui n’est pas très rassurant).

A jouer avec le feu, on attire du LePen au 2eme tour d’une présidentielle.

Et Martin Hirsch s’est emporté, ce qui est normal après tout. Le RSA est justement un système destiné à accompagner les chômeurs (« les assistés » pour la droite) dans leur retour à l’emploi.

Mais là, marche arrière suite au recadrage du gouvernement. Il faut dire qu’entre défendre des valeurs et préserver son salaire de Président de l’agence du service civique, Martin Hirsch a semble t-il fait son choix…

Peu importe. Avec ce billet, je voulais juste vous inciter à lire cet édito de Jean-Michel Helvig :

L’UMP rectifie et signe contre le RSA

(…) Mais cette forme apparemment «civilisée» entretient quand même les mêmes mystifications. Les bénéficiaires du RSA sont des gens qui ont déjà travaillé et ne demandent – sauf cas particuliers – qu’à retrouver une activité. Présenter une possibilité d’emploi, même partiel, comme une obligation pour prétendre «justifier de droits sociaux», est une forme d’humiliation. Instituer la menace d’une diminution des droits est purement vexatoire, dès lors que les règles du RSA prévoient déjà qu’un double refus d’emploi peut entraîner une radiation.

Ça reflète ce que je pense actuellement…

Janvier 2111.
L’économie est plus que jamais mondialisée. L’Europe est enfin homogène et ses pays sont devenus de fortes régions économiques autonomes.
Les impôts sont prélevés par Moscou (sont forts ces Russes ), capitale législative et exécutive de cette énorme entité, dont les frontières vont de l’est Sahara au Kamtchatka, englobant l’ancienne union européenne, la Turquie et la République Démocratique du Groenland ; indépendant depuis 20 ans et riche de ses nombreux champs pétrolifères ainsi que de sa position stratégique maritime, la RDG a longtemps résistée aux sirènes du pacte sino-indo-américain avant de s’abandonner à l’Europe.

Et finalement, l’Euro-Rouble (sont forts ces Russes), s’est fait une place parmi les monnaies internationales. A tel point d’ailleurs, qu’on ne compte plus que quatre devises, l’Euro-Rouble donc, le Dollars, le Yen et le Yuan.

La population s’est stabilisée autour de 10 Milliards d’habitants. La conséquence étant dû, entre autres choses, à la prolifération du nucléaire civile qui a enfanté des dizaines de « tchernobyl » au cours du siècle dernier ; l’Afrique s’est vue amputée d’un tiers de son territoire et d’une grande partie de sa population, du fait de nombreuses centrales nucléaires défaillantes.

De son côté, en 2081, la France, a perdue sa « côte d’Azur » et « un peu plus » avec la fusion incontrôlée d’ITER 2, ce qui a précipité la fin de notre industrie nucléaire, ancien fleuron national.

C’est d’ailleurs a cette époque que le pouvoir « Régional » français, basé à Issy-Les-Moulineaux (L’Elysée et Matignon étant devenus des musées), composé d’une majorité d’élus du grand parti de la droite futuriste (je sais, cela ne s’invente pas, mais la connerie fait l’histoire de notre monde), a décidé, compte tenu de la perte soudaine de 6 millions de français, de revenir sur la loi des « vingt-six heures hebdomadaires » instaurée par la Gauche Powa de feu, Olivier Besancenot.
Read on »