Archive for the ‘Général’ Category

Il y a des moments où je m’ abstiendrais bien de commenter certains sujets évoqués par mes interlocuteurs. La plupart du temps, j’esquive ou j’oppose un silence, appuyé d’une moue dubitative.

Mais voilà, j’ai le sang chaud et même si l’âge m’a apporté de la sérénité, je ne peux pas toujours réfréner mes pulsions.

C’est d’autant plus vrai quand je trouve le sujet inutile ou que le jugement est à l’emporte-pièce.

Dans le domaine du travail on retrouve souvent cette notion de paroles fausses ou inconsidérées, mais pas seulement. Soit la mauvaise foi explique une partie de cet état de fait, soit la personne qui critique, le fait dans une vision basique, résultant d’une incompétence sur le sujet.

L’ignorance accentue l’incompréhension et par conséquent la peur/ la haine des autres.

Quand l’attaque est purement gratuite et vise un groupe socio-professionnel ou une ethnie, la riposte est bien souvent de se taire. A quoi bon convertir une personne malhonnête incapable d’introspection qui trompe sa propre conscience.

Mais lorsque on se retrouve face à une incompréhension naïve, il est difficile de se taire.

Il faut expliquer que la différence n’empêche pas de vivre ensemble, que l’équilibre demeure, que la société évolue et change. Que parfois les maux qu’on incombe à des groupes ou des personnes ne sont pas de leur fait, mais plutôt dus à des tendances lourdes et anciennes.

Un adolescent peut juger ses aînés avec mépris, mais l’inverse est aussi vrai. Entre les deux, un monde de différence. Pour autant, faut-il vivre avec l’envie de changer l’autre pour exister ?

N’est-ce pas une fuite en avant inutile ? Outre le fait que cet état d’esprit peut-être énergivore, il occulte tout questionnement plus approfondi. Comme si un médecin se contentait de soigner les symptômes et pas les causes d’une maladie.

Critiquer ce que vous ne comprenez pas, doit être le déclencheur qui vous empêche d’aller plus avant dans cette démarche inutile. Au contraire cela doit vous mener à accepter l’autre, car la différence nous enrichit ; le monolithisme, dans son extrême, fait le Troisième Reich. Le temps gagné en éradiquant ce parasitage vous permettra d’emprunter les rails de la tolérance et de la métaphysique.

Amen.

La pensée monolithique au moment de se coucher

Ouais, lundi matin. 40 ans, la gueule de bois. Il fait beau c’est toujours ça. Dans une semaine je saurai si mon corps a vieillit depuis l’année dernière. 45 minutes. Au dessus ce sera la fin d’une carrière, en dessous de ce temps, la fête du slip…
Rien qu’à voir ma course d’hier, je me dis que de toute façon, ce sera 45 minutes de souffrances.
Déjà, si j’avais un kilo ou deux en moins, je gagnerais à coup sûr, une ou deux minutes. Mais voilà j’aime trop la bière. La bière c’est même ma passion et c’est pour cela que j’envisageais, pendant un temps, de prendre la nationalité Belge.

Mais on ne va pas non plus pleurer sur mon sort tout un billet et je vous invite à découvrir avec moi, les liens de ce début de semaine. Enfin ça sera pour toute la semaine. Il n’y aura pas les liens du milieu de semaine ou de la fin de semaine. Un billet et pis c’est tout. Faut quand même pas déconner.

Par contre il y aura peut-être les liens de la semaine qui vient et pas de l’autre part II. Enfin on verra. Je me demande même si je n’ai pas déjà fait un billet en ce sens… Faudrait que j’aille voir dans les archives…

Tiens vous savez pourquoi, trois points de ponctuations ? Moi non plus…

First lien, le site Rage Maker qui permet de faire un truc amusant comme cela :

C’est con, c’est laid, mais c’est facile à mettre en oeuvre et surtout ça défoule.

La zombocalypse ou comment la science s’intéresse au phénomène zombie. Un article intéressant du site Slate sur un sujet qui ne me paraissait pas avoir autant d’importance.
Où l’on se rend compte que le phénomène zombie est utilisé de différentes manières. Certains on font des sites de conseils sur la survie dans un monde infesté de morts-vivants ; ou en fait le zombie est une excuse pour préparer les gens à vivre en milieu hostile, comme après l’explosion d’une centrale nucléaire, par exemple.

Ou il y a ces types qui étudient le zombisme, (car) c’est être prêt à appréhender des phénomènes peu connus, complexes ou délicat :

Les morts-vivants sont un excellent moyen d’explorer de véritables problématiques médicales: pourquoi certaines maladies malignes détruisent le cerveau, comment une épidémie globale engendre le chaos et la terreur, et que doit-on faire des gens infestés par une maladie mortelle incurable hautement contagieuse

Et puis toujours sur Slate, vous pourrez lire Star Wars: Pourquoi nous sommes passés du côté obscur.

Moi perso, même si j’aime bien Darki (ouais nous sommes intimes), je ne pourrais passer du côté obscur de la force. Et puis je me dis qu’au fond, les jedi, ben en fait, c’est des ispices de communistes.

Et un petit rajout. Sympa ce SlatePointFreu.

En espérant que la prochaine adaptation ciné de P.K Dick n’endorme pas La Miss comme Blade Runner. 😀

Ce matin (un lapin, me dirait La Miss. Oui elle est joueuse) votre serviteur n’était guère inspiré.
La faute à un weekend gastronomique qui, hélas, a chamboulé un estomac peu habitué à de telles quantités. Et ce n’est pas le énième café qui allait arranger la chose…

Mais laisser Le Vortex sans billet depuis le 28 Mars, ça craint (du boudin, me dirait La Miss).

Donc ni une ni deux je décidai écrire une petite revue de presse avec un challenge :

Boucler avant midi.
Read on »

Edit 1 En fin de billet la vidéo est disponible en téléchargement et fuck Sony
Edit 2 Ah ah player Vortex is open !

Hey !

Personne ne s’en est rendu compte mais mon dernier billet date du 25 Février soit une bonne semaine sans activité sur Le Vortex.

Mais que se passe t-il ? Bah rien, une petite pause et puis pas envie de réagir aux frasques d’Eric Zemmour et de John Galliano ; quand même ce dernier a des circonstances atténuantes, ses conneries il les a dit complètement torché.

Et c’est pas non plus comme Hortefeux qui visiblement n’avait pas atteint l’ivresse au moment de vomir sa « blague » sur les Arabes…

Enfin de toute façon il faut s’y faire, l’UMP et le gouvernement actuel c’est beaufisme assumé, incompétence et conflit d’intérêts.

Et puis dans un peu plus d’un an on pourra les virer si les français n’ont pas perdu la mémoire entre-temps ; au pire un post-it (extra large le post-it) pour noter toutes les conneries ça devrait suffire pour s’en rappeler au moment du vote.

Mais voilà que l’enthousiasme s’empare de moi alors que je voulais vous présenter une petite vidéo fait par mes soins.

Read on »

Caca ! Pas bien ! Berk !

Quoi D’Jojo la Frite pête un câble ?

Que nenni mes amis. C’est juste ce que je hurle dans ma voiture lorsque je me retrouve en ville derrière ça :

Read on »

Ouais je sais pas, mais à 07h01 du mat un dimanche, je ne suis pas forcément très inspiré. Je parle du titre bien sur.
Encore une fois j’ai été emmener La Miss à la mine de sel ; foutue mine, ce serait du nutella à la place du sel ce serait mieux. Ou alors du sel de Guérande avec du beurre, des radis et une tartine. Mais bon je m’égare (de Lyon).

Ouais The Strokes c’est Le groupe de rock des années 2000.

Personnellement j’ai du vivre tout ce temps dans une caverne ou un frigo car je ne les ai découvert qu’en 2009 lors du passage de Julian Casablancas dans l’émission de Michel Denisot, Le grand Journal. Et encore c’était en solo pour présenter son album Phrazes for the young, excellent au demeurant.

Bref The Strokes c’est de la bonne musique et après une coupure de près de quatre années, un nouvel album va sortir :

Angles.

Et puis parce que les gars ne sont pas chiens, ils nous proposent, à suivre, un de leur dernier titre.

Read on »

Après trois ans de boycott de radios généralistes, j’ai décidé de m’y remettre ; partiellement toutefois, je garde mon lecteur mp3 en sous-main durant le trajet du boulot.

Mon Papy écoutait Europe 1. Mes parents aussi. Par je ne sais quel atavisme, CoolRod et moi même avons suivi le mouvement.

Dés le lever et avant de préparer le petit déjeuner, nous avions le réflexe d’allumer la radio. Il n’y avait que le créneau matinal qui nous intéressaient ; l’actualité, l’économie, les débats, la géopolitique (un voeu pieu) et un peu de blagounette. Au même titre que le thé, les tartines au miel et le jus d’orange, cela participait à notre réveil.

Et puis vint le changement (pour moi en tout cas).

Read on »

Pas de résumé ou d’analyse ce matin car je suis sur la brèche. Mais je vous amène plutôt à lire un article provenant du site, Les blogs du Diplo :

La France « ennemi global » au Sahel

J’y trouve une réponse au malaise que j’ai ressenti face au consensus politique qui est apparu à l’annonce du décès des deux français au Niger.

Dans ce genre de situation il est difficile d’avoir une réflexion objective tant on attends de chacun une condamnation unanime et sans équivoque.

Et il faut mille précautions pour tenter de lever un coin du voile.

J’ai comme principe d’essayer de ne jamais succomber à la passion lorsqu’il s’agit de commenter un évènement d’actualité. Je ne dis pas que j’y arrive à chaque fois, mais dans le cas qui nous occupe je ne veux pas être aussi catégorique que la majorité.

Oui deux jeunes français sont morts. C’est grave et condamnable. Ils ont eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Si ce n’était pas eux ça aurait été d’autres. Personne ne mérite de mourir ainsi.

Au-delà de ça, il y a quand même une situation géopolitique qu’il ne faut pas omettre. Et la question à avoir, c’est « pourquoi on en est arrivé là ? ».

Lisez l’article. J’ai dit que je ne ferais pas de résumé ou d’analyse.

Ouais bonne année à vous tous.

La santé, l’amour et du pognon. Pour le reste du monde rien ne devrait changer. Et puis faudra bien profiter de 2011 car après ça devrait être Show Must Go On.

En attendant j’espère que vous lisez ce billet en compagnie d’un bon verre de liquide musclaÿ.

En raison des intempéries et des interdictions de circuler mises en place, les Colissimo expédiés la semaine dernière prennent du retard, (bla-bla). Nous mettons tout en oeuvre pour livrer le plus grand nombre de colis avant Noël. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour les éventuel retards indépendants de notre volonté.

Read on »