Archive for the ‘Cuisine’ Category

Le bouton de fièvre ou herpès labial (les autres j’men tape) est une ispice de saloperie que vous embarquez à vie. Comme ces anciens agents secrets de l’est, ils peuvent dormir et se réveiller à tout moment ; pour l’herpès, du stress, de la fatigue, une maladie et hop, le coquinou vient vous chatouiller la gueule.

Car c’est un mignon cet enfoiré. Il démange et lance un peu et puis grossit rapidement pour donner à vos lèvres, l’aspect d’un bec de canard mutant. De vilaines vésicules « ornent » désormais votre bouche, ce qui a tendance à attirer comme un aimant, le regard de vos interlocuteurs, dont vous soupçonnez les pensées :

« Mais putain c’est contagieux ou quoi ? »

« Qu’est-ce qu’il a encore fait cette nuit avec sa bouche ? »

« C’est un symptôme du sida ? »

« On est plus en sécurité en France… »

Et puisque le bouton de fièvre est un enfoiré de première, il s’élimine gracieusement, en formant des croûtes du plus bel aspect…

Bref. L’herpès c’est un connard.

Suite à ma petite pneumopathie, ce sont cinq connards qui se sont invités, du coup.

Autant vous dire qu’un bon chasseur d’herpès sait quand intervenir :

A la première étape, lorsqu’on ne voit rien encore, que cela démange et lance un petit peu, huiles essentielles ad-hoc, ispices de patchs ou crèmes trouvables en pharmacie et normalement, le connard n’apparaîtra quasiment pas et vous sauverez les apparences et éviterez de passer pour un pestiféré ; avec un peu de chances, vos charmantes collègues n’y verront que du feu et vos jaloux de collaborateurs mâles, ne pourront utiliser le levier « physique » pour vous enfoncer.

Au-delà, pleurez ou isolez vous dans un cachot.

Sauf que…

JoFission, submergé par l’attaque ennemi, n’a pu s’appliquer ce stratagème. Diantre, mais quelle tronche doit-il avoir avec ses cinq herpès, dont un dans la narine qui lui fait un demi nez de Noir ?

Pas de panique, ici il n’y a jamais de problèmes, que des solutions.

 

Méthode de l’atomisation par JoFission :

 

  1. Mélange de 5 gouttes de H.E (huiles essentielles) de Citron (citrus limonum) et de Tea-Tree.
  2. Après mélange, badigeonnez vos herpès avec un coton tige qui aura absorbé votre préparation.
  3. Faire cette opération régulièrement toutes les heures, voire toutes  les 2/3  heures (pour la nuit).
  4. Au bout de 24 heures on arrête, sinon vous n’aurez plus de lèvres.
  5. On hydrate avec un stick pour lèvre (pas le top car ça arrache les quelques croûtes et ça peut saigner). Perso, je préfère l’huile d’Argan.
  6. Vous ne ressemblez pas à Brad Pitt, mais au moins vous pouvez sortir en ville sans que les gens vous lancent des pierres.

 

Bien entendu, ne tentez pas de reproduire cette opération sur votre caniche.

A la maison c’est plutôt La Miss qui fait la cuisine. En ce moment, les circonstances font que c’est moi qui porte l’habit de cuistot. La Miss n’est jamais bien loin pour me donner des conseils d’utilisation et malgré tout mes talents, le vrai Chef à la maison, c’est Elle.

Bon après ce cirage de pompe en règle, force est de constater que je me débrouille pas mal ; passons sur le Tofu raté de l’année dernière, d’un poulet à la coriandre trop épicé et d’un Tajine jeté à la poubelle…

Cette fois je vais vous présenter un plat qui a déjà fait sensation dans la chaumière, c’est le Filet Mignon de porc et Pâtes façon Risotto ; un must pour les papilles.

Tout d’abord, pensez à vous réserver une ou deux heures pour achever ce plat.

Le préparer en sirotant une bière avec un léger fond musical , n’apportera que du mieux à votre plat ; une petite touche personnelle…

Pour 2/4 personnes selon l’appétit…

Read on »

Ouais je sais, je sais. Il n’y a pas eu de billet recette depuis le fabuleux poulet sauce aigre douce de La Miss.

Rien, nada, colchique dans les prés, queud, depuis le 15 février de cette année. La honte !

Et pendant ce temps, le pauvre petit Mouss est obligé de s’ouvrir des boites. Car il attend que le Vortex lui propose une recette qui le changera de la choucroute en boite (il parait qu’on ne mange que ça en Alsace).

Et bien mon petit Mouss, ton vœu va s’exaucer là maintenant, tout de suite.

Et pour te changer de ta terre natale, je te propose un voyage en Inde (le pays que ce looser de Colomb a confondu avec les States).

Read on »

Ouah elle est facile celle-ci ! Mais comment résister ? Pour une fois qu’un titre m’apparaît dés l’ouverture de l’interface d’écriture…

En général je fais l’impasse dessus et je me dis toujours que je trouverais le bon mot une fois le billet rédigé.

Comme vous avez pu le constater, mes titres ressemblent souvent à des espèces (ispices, pardon) de phrases au contenu ésotérique.

Normal.

Vu que j’ai complètement oublié de m’occuper de cet aspect de la chose pour me concentrer sur le corps de l’article, je me retrouve avec une idée à trouver en moins de 5 minutes ; c’est d’autant plus vrai quand le billet est déjà publié, sans titre ou avec un vulgaire Test icule 2.

Là, le stress me monte et mon cerveau accouche d’une manchette à vocation sparadrap.

Mais cessons de parler de moi. Après tout ce n’est pas un skyblog ici.

Lors de notre week-end dans la petite ville de Paris sur Seine, La Miss et votre serviteur avons découvert (merci à JC et à Google map) – quoique google map sur le coup a paniqué grave, mais c’est le prix à payer lors de la visite d’un trou perdu… – un fabuleux temple de la dégustation Indienne (d’Inde et pas comanche).

Le Old Jawad, s’il vous plaît.

Situé 1 rue Monsigny, face au théâtre des Bouffes Parisiens, ce restaurant nous a littéralement submergé de saveurs nouvelles. La Miss avait pris des boulettes à je sais plus quoi et moi un poulet punjabi.

Il y avait du riz pour douze personnes, mais nous avons tout mangé pour continuer à nous délecter de nos sauces respectives. Bonté divine, c’était trop bon.

Le pain, Naan était lui aussi fabuleux. On peut juste regretter de ne pas l’avoir pris au fromage.

Ah ah mais où est le piège ? Peut-être dans le dessert, trop simple ; mais nos papilles gustatives, de toute façon, étaient rassasiées.

Du prix ? Ah mais non mon ami et c’est ça le plus fort, car en regard des plats proposés, les tarifs sont raisonnables.

Quel Restaurant ? Le Old Jawad bien entendu. birdie num num

Photos à suivre => Read on »

Une palourde pour 10 personnes :
Read on »

Plus ça va, plus mes yeux se brident ; d’un autre côté vu ma tête, mes parents ont dû me concevoir en regardant Lawrence d’Arabie.

Ouais tout ça pour dire que La Miss a concoctée samedi soir dernier un fabuleux poulet sauce aigre douce.

Avec ce plat et tous les autres auparavant, nous sommes prêt à rejoindre Dave au Vietnam ou Antoine au Laos. D’un point de vue culinaire nous sommes déjà intégrés.

Read on »

Hey !

Samedi soir c’était cuisine asiatique. Et je ne suis pas mécontent de vous dire que j’ai carrément assuré.
Bon j’ai chopé la recette sur un de ces petits bouquins de cuisine « hachette », mais quand même, j’ai apporté ma touche Fission staïle.

Voici donc, les Nouilles sautées au porc et aux crevettes :

Read on »

J’crois que c’est clair, l’apéro poire et cahuètes à vécu.

D’une part, l’alcool tu peux plus en consommer sinon tu te fais choper par les keufs ; ou alors tu restes crécher chez le pote.

Sauf que ce qui était valable il y a dix ans ne l’est plus maintenant. Le pote en question il est marié, a au moins un gosse et ne se couche plus « complètement torché ».

Terminé les pétards, la bière, le rozai et la console jusqu’à plus de forces.

Alors il serait mal vu en 2011 de passer la nuit dans les chiottes du pote (et de sa Femme) à régurgiter tripes et boyaux ; surtout si c’est pour le faire à côté de la cuvette.

Et à ce moment là, la cahuète elle est pas belle à voir…

Read on »

Nous ne sommes pas encore partis alors j’en profite pour vous donner du contenu à manger.
Read on »

Dimanche c’était l’anniversaire de mon Papa et il a tout préparé. Comme il a passé sa vie professionnelle derrière les fourneaux, nous avons très bien mangés.

C’était un bon moment et l’esprit de Rodolphe nous accompagnait.

Read on »