Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/index.php:1) in /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/contus-hd-flv-player/hdflvplugin.php on line 15

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/index.php:1) in /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/contus-hd-flv-player/hdflvplugin.php on line 15
The Next Vortex » JFK Hoover

2

fév 12

JFK Hoover

Ouais je sais, c’est débile, mais j’ai du mal à me souvenir de son nom et je suis obligé de faire un copier/ coller depuis le wiki pour le mettre ici : J. Edgar Hoover.

Peut-être que le JFK de ce sale drogué d’Oliver Stone (Umour) me fout dedans, surtout qu’apparaissait, selon mes souvenirs, cette grosse tapette de JFK, oups, J Edgar Hoover.

D’ailleurs, qui était le mieux à même de mener ce rôle de composition pour le film de Robert Eastwood ?
Je vous le donne en mille, cette tapette de Leonardo (prénom de tapette) Di Caprio. Parce que je voudrais pas dire, mais même si il en a emballé pas mal de gonzesses dans sa carrière d’acteur, Léo est homo ; Je peux vous dire que ma source est fiable, puisqu’elle s’occupe de ranger des magazines people dans les rayons du bureau de presse d’Intermarché face au Parc de Moine.

Et puis il n’y a qu’à écouter sa voix doublée en français pour s’en convaincre.

Mais La Miss et votre serviteur n’avons pu goûter aux joies de la traduction, car nous avons décidé d’aller voir ce film dans sa version originale sous-titrée.

Premier point :

Des billets à 4€ l’unité via le C.E de la boite, c’est ce que j’appelle un tarif juste et disons le même, social ; après la TVA sociale, inventons le ticket de ciné social (club).

Car à 9€ le billet en plein tarif, ça fout les boules, même si c’est du numérique ; le pire étant de mater de la bouse en numérique. BigStef peut témoigner.

Ce film dont je ne me souviens plus du titre, retranscrit la vie (enfin pas tout bébé, sinon on rajoutait une heure de film) de ce monsieur qui a dirigé pendant 150 ans le Aiffe Bi ouaille ; Dans l’oreillette on me dit que c’est moins mais peu importe. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il a le record de longévité à la direction de cette institution fédérale.

L’œil de M.Eastwood se veut objectif, sans juger le personnage. Simplement et grâce à de judicieux flasback, qui ont dérouté La Miss au début, il remet JiJi dans les différents contextes qui ont émaillé sa vie.

Je vous passe le copier/ coller du wiki sans le nommer, mais qui me ferait paraitre super intelligent et je peux vous dire que le gars il en a vu et fait des choses.

L’œil de Sauron (mince je m’égare de l’Est), est comme posé sur un piédestal et nous donne à observer les faits et gestes de J.E.H. Grâce à des inventions de dialogues entre sa secrétaire, son meilleur collaborateur (et copinou) et lui, on se rend compte de ses qualités et défauts.

Un être affabulateur (ou largement enjoliveur), déterminé, anti-communiste, colérique, manipulateur et homosexuel ; ce qui à l’époque, pour ce dernier point, pulvérisait n’importe qu’elle autre faiblesse.

Grâce à cela il avait une super copine secrétaire particulière, qui préférait la paperasse au sexe (enfin c’est ce que je m’imagine, car avec son corps de déesse on aurait pu …) et un copain bras droit, lui même homosexuel ; dans une Amérique puritaine ça aurait troué le cul à pas mal de savoir cela.

On passe rapidement sur le côté politique de la chose (sinon on avait un film de douze heures trente), on ne parle quasiment pas de sa relation à cran avec les frangins K (un peu avec Bobby, juste pour nous faire comprendre que c’est pas la joie entre eux) et on a un film qui essaie de nous mettre en avant l’humain plutôt que le cacique.

Si c’est réussi ? En tout cas on s’est pas fait chier, sauf la fin qui est un peu longuette (bon il va crever ce con ? C’est qu’on commence à avoir la dalle…).

Je n’ai rien d’autres à ajouter, mais cela faisait longtemps que j’avais été voir au cinéma autre chose que de la daube.

Ptète BigStef qui porte la poisse…..

3 Comments

  1. Mouss dit :

    Les grands esprits se rencontrent, bien que notre mésaventure « toilesque » fut moins pertinente.

    Nous allons rarement au ciné, voire, très rarement. La semaine dernière cela dit, nous décidâmes de nous faire une toile, bien qu’il fut difficile de faire abstraction des inconvénients de la chose.

    10.20 € la place, oui, le tout sans 3D, et sans loge. Loge que nous aurions appréciée étant donnée la délicatesse de notre voisin de gauche, un type bien.

    Un type capable de générer des nuisances sonores en trois étapes :
    – je fais « frichifrichi » longtemps à chaque fois pour chopper dans mon sachet deux ou trois faux M&Ms, les pas bons, ceux aux fruits.
    – je fais ensuite rouler ces derniers dans ma main afin qu’ils s’entrechoquent, c’est fun, oui, à chaque fois.
    – je prends soin de les mâcher bruyamment un par un, la bouche ouverte. Heureux bien sûr que je suis de les faire taper contre mes dents à la mise en bouche.

    Le roi de la classe, appelons le Abitbol, s’est en plus retourné en plein film pour lancer un très poli « ça suffit de taper dans le siège » à la demoiselle derrière lui. Pas de « bonjour », pas de « sans vouloir vous offenser », le tout enrobé dans un ton menaçant comme seuls les grands hommes savent le faire.

    Nous aimons les gens, hip hip hip les gens !!!

    Alors bien sûr, le film aurait pu rattraper le coup. Nous avions adoré le premier opus. Vraiment, nous l’avions trouvé très drôle, très divertissant, une vraie bonne surprise ce Sherlock Holmes.

    Quelle déception de constater que le deuxième du nom peinait à atteindre le niveau pourtant accessible de notre brave voisin de gauche.

    Un film décevant, suite bâclée d’une pépite, comme souvent. J’ai entendu dire que Ritchie s’est fait forcer la main pour pondre rapidement une suite, ça se sent fort, ça se voit, ça s’entend, un peu comme comme un sale con assis à côté.

    Y avait il Bigstef dans la salle ? Débutant en la matière, je ne saurais l’affirmer.

  2. JoFission dit :

    Ah ben disdonc encore plus voleur que notre cinoche. En plus chez nous ils ont augmenté les tarifs après que le dernier « ancien » cinéma, Le Rex ait fermé ses portes.

    En tout cas nous avons eu la chance d’être dans une salle où il y avait peu de monde ; VO + sujet + « la vérité si jmens 3″ expliquant cela.

    On a donc pu bien s’étaler et profiter pleinement de la diffusion en numérique du flim.

    Concernant le 1er Sherlock notre avis était plus mitigé. A l’époque ce cinéma n’était pas encore pourvu entièrement de caméras numérique et la qualité de l’image était vraiment à chier ; le prix aussi puisqu’il était équivalent à du numérique…

    Cela nous a donc bien ruiné la projection ; n’empêche j’avais un avis positif sur ce film. A revoir donc.

    Pour la suite ça me fait penser à la dernière suite de « Pirates des caraïbes ». J’ai osé croire l’ex de Vanessa Paradais qui disait que cet opus revenait aux valeurs du 1er.

    Mensonge. C’était encore là une belle bouse.

    Et à te lire , Ma jambe, j’ai l’impression qu’il y a eu le même genre de baratin avec ce film…

  3. Mouss dit :

    Pour le premier opus, c’est une très bonne comédie/action, avec un duo d’acteurs qui tourne très bien.

    Un bon divertissement quoi, pas de quoi déplacer les bobos en masse 😀

    Sinon, ouaip, le deuxième éclate sans doute les djeuns, ça tire, ça court, mais bon, l’humour et le charme du premier sont réellement dilués dans du djeunisme premier degré, j’ai du mal à adhérer, oui, comme les voitures en cette saison.

Laisser un commentaire