17

oct 11

Les liens de la semaine qui vient et pas de l’autre

Ouais, lundi matin. 40 ans, la gueule de bois. Il fait beau c’est toujours ça. Dans une semaine je saurai si mon corps a vieillit depuis l’année dernière. 45 minutes. Au dessus ce sera la fin d’une carrière, en dessous de ce temps, la fête du slip…
Rien qu’à voir ma course d’hier, je me dis que de toute façon, ce sera 45 minutes de souffrances.
Déjà, si j’avais un kilo ou deux en moins, je gagnerais à coup sûr, une ou deux minutes. Mais voilà j’aime trop la bière. La bière c’est même ma passion et c’est pour cela que j’envisageais, pendant un temps, de prendre la nationalité Belge.

Mais on ne va pas non plus pleurer sur mon sort tout un billet et je vous invite à découvrir avec moi, les liens de ce début de semaine. Enfin ça sera pour toute la semaine. Il n’y aura pas les liens du milieu de semaine ou de la fin de semaine. Un billet et pis c’est tout. Faut quand même pas déconner.

Par contre il y aura peut-être les liens de la semaine qui vient et pas de l’autre part II. Enfin on verra. Je me demande même si je n’ai pas déjà fait un billet en ce sens… Faudrait que j’aille voir dans les archives…

Tiens vous savez pourquoi, trois points de ponctuations ? Moi non plus…

First lien, le site Rage Maker qui permet de faire un truc amusant comme cela :

C’est con, c’est laid, mais c’est facile à mettre en oeuvre et surtout ça défoule.

La zombocalypse ou comment la science s’intéresse au phénomène zombie. Un article intéressant du site Slate sur un sujet qui ne me paraissait pas avoir autant d’importance.
Où l’on se rend compte que le phénomène zombie est utilisé de différentes manières. Certains on font des sites de conseils sur la survie dans un monde infesté de morts-vivants ; ou en fait le zombie est une excuse pour préparer les gens à vivre en milieu hostile, comme après l’explosion d’une centrale nucléaire, par exemple.

Ou il y a ces types qui étudient le zombisme, (car) c’est être prêt à appréhender des phénomènes peu connus, complexes ou délicat :

Les morts-vivants sont un excellent moyen d’explorer de véritables problématiques médicales: pourquoi certaines maladies malignes détruisent le cerveau, comment une épidémie globale engendre le chaos et la terreur, et que doit-on faire des gens infestés par une maladie mortelle incurable hautement contagieuse

Et puis toujours sur Slate, vous pourrez lire Star Wars: Pourquoi nous sommes passés du côté obscur.

Moi perso, même si j’aime bien Darki (ouais nous sommes intimes), je ne pourrais passer du côté obscur de la force. Et puis je me dis qu’au fond, les jedi, ben en fait, c’est des ispices de communistes.

Et un petit rajout. Sympa ce SlatePointFreu.

En espérant que la prochaine adaptation ciné de P.K Dick n’endorme pas La Miss comme Blade Runner. 😀

2 Comments

  1. Mouss dit :

    Les zombies qui ne font que subir sans recul des stimuli, il est vrai que ce n’est pas de la science fiction. Il n’y a qu’à voir l’effet de la pub sur le quidam moyen pour s’en convaincre (Steve J., si tu nous entends)….

    Par contre, constater que depuis mon année de naissance, ça part en couille, gaffe aux amalgames… Mais puisque je vous dis que je n’y suis pour rien !!!! Bowdel 😀

  2. JoFission dit :

    Il est vrai que le monde est déjà peuplé de zombie. On les reconnait à leur télécommande recouverte de poussière. En effet ce sont des individus qui ne zappent pas. La 1ère chaîne est celle par défaut et ils regardent de bout en bout les plages publicitaires.

    Mais il y a aussi les zombies qui se déplacent, et tu as raisons, c’est pour se ruer sur l’apple store.

Laisser un commentaire