11

oct 11

Est-il nécessaire de bien écrire lorsqu’on écrit des sornettes ?

Quel est le rapport entre l’Académie française et Pascal Bruckner ? L’utilisation de la langue française comme outil de communication.

D’un côté on ne va pas demander à l’Académie française d’écrire en ostrogoth…

Tandis que pour Pascal Bruckner, je pense que ça arrangerait toute le monde qu’il le fasse, écrire en ostrogoth.

Ça éviterait, à ce monsieur, de se faire du pognon en vendant un livre clairement provocateur et mensonger. Et ne comptez pas sur moi pour le lire. Je sais, ce n’est pas très professionnel mais j’ai autre chose à faire que de gaspiller mon temps.

Et puisque Pascal Bruckner a un strapontin dans chaque rédaction de ce pays, comme BHL ou Luc Ferry, ces autres « philosophes », il ne m’est pas nécessaire d’acheter son récent ouvrage car il y diffuse lui même son contenu ; même en téléchargement gratuit je préférerai m’abstenir de le consulter.

Et le loustic est déjà connu, puisqu’il fait partie des prises de gauche lors de la campagne présidentielle de 2007. Sa condescendance, sa morgue, sa vanité, son arrogance (bon ok j’abuse, ça veut dire la même chose) vis à vis des adversaires de la droite, ont marqué, à l’époque, au fer rouge mon esprit.

C’est ça les traîtres. C’est plus virulent que quiconque de son nouveau camp. Il n’y a qu’à voir Eric Besson, il aboie encore plus fort que Nadine Morano et Frédéric Lefebvre réunis (bon ptète pas, mais quand même).

Mais au fait, de quoi est coupable Pascal Brukner ? Je vous laisse découvrir ceci dans l’article suivant.

Passons sur le cas Brukner précité et intéressons nous à l’autre information du jour d’aujourd’hui – Oh mais ho la la, quelle tournure ridicule que voilà ! – je veux parler de la nouvelle rubrique de l’Académie française (sans F majuscule, ce qui sinon serait une boulette d’écriture) :

Dire ne pas dire

Entendu ce matin sur France Inter, je me suis précipité sur le site de l’Académie, pensant trouver une pléthore d’erreurs. Mais que nenni, seulement quelques mots posés sur une vulgaire page web. Bon, faut pas non plus les brusquer les vieux…

Pour dynamiser l’ensemble je ne peux que vous inciter à envoyer vos tournures « maison » via leur formulaire de contact. Avec un peu de chance, ce sera peut-être en ligne d’ici à la fin de l’année (enfin je suis peut-être optimiste là).

Mais prenons un exemple. Pourquoi utiliser l’adverbe « complètement » pour dire, « oui » ? L’Homme a la fâcheuse tendance de vouloir raffiner son langage, ceci, au détriment de l’efficacité.

Et là, je suis complètement d’accord.

Affaire à suivre….

2 Comments

  1. Mouss dit :

    Merde, on vient de faire isoler la maison par l’extérieur, du coup, tout le monde va nous jeter des pommes pourries en hurlant au scandale Oo

    « VENDUS », « RADINS », « EGOISTES »…

    « NON » « NON » hurlerons nous en tentant d’expliquer que ça coute la peau du cul, que nous permettons à des gens de nourrir leur famille en payant ce genre d’hérésie, même si nous regrettons une fois de plus que le savoir faire soit payé à coups de pierres pendant que le patron se rince.

    Lui, ne fait pas grand chose, à part hausser vainement le ton face à ses clients, effarés d’un tel défaut d’humanisme et de communication.

    Pendant ce temps, les gars sur les échafaudages font preuve d’un talent extraordinaire, autant en façade qu’en communication… en humanité, ils sont costauds, ces gens que l’on considère indignes de profiter pleinement de leur savoir faire.

    Que puis je y faire ? Racheter cette boite et les payer enfin dignement ? Pas les moyens, et n’oublions pas que nous sommes radins d’après Bruckner…

    A défaut de solution durable, on va déjà leur payer un coup, et avec du bol, les pommes pourries reçues en amont auront donné du cidre, malin, ça nous coutera pas un rond, radins que nous sommes !

  2. JoFission dit :

    Pauvre Pascal. Est-ce qu’il fait exprès d’être aussi con ou bien c’est un gros malin qui a compris qu’en faisant de la provoc on se garantie des revenus en hausse ?

    En tout cas son ouvrage ne restera pas dans les annales ou bien si mais dans le sien.

Laisser un commentaire