Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/index.php:1) in /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/contus-hd-flv-player/hdflvplugin.php on line 15

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/index.php:1) in /homepages/37/d145189805/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/contus-hd-flv-player/hdflvplugin.php on line 15
The Next Vortex » Traîtrise dans l’espace intersidéral

5

sept 11

Traîtrise dans l’espace intersidéral

Il fait beau.

Depuis mon bureau, la vue offre un ciel bleu azur et une pelouse verte éclatante qui indique un été pourri. Les oiseaux qui gazouillent… Ah non, ça, ça vient du player de Radio nova que je suis en train d’écouter : Minnie Riperton – Lovin’You

De toute façon la campagne c’est nul. C’est même étonnant que les ploucs n’aient pas encore déversé du purin en veux-tu, en voilà ; ou bien des engrais qui sentent bon le cancer de l’œsophage ou le micro-pénis du nourrisson (au choix ou les deux en même temps)…

Et le pire c’est que je dois travailler avec des spécimens locaux (un certain HPL appellerait ça des profonds)…

Je veux revenir en ville ! Pitié !

Ou bien travailler pour Compression Space Transport, emprunter un trou de ver et filer sur Elan, une planète de phase 3, y passer quelques vacances.

Mais je ne suis pas sectaire. Une autre des six cents planètes du Commonwealth me conviendrait également. Et si cela devenait trop dur d’arpenter les étoiles, une petite cure de rajeunissement me remettrait en selle…

Ce que j’ai aimé cette tétralogie, l’Étoile de Pandore, La Saga du Commonwealth de Peter F. Hamilton.

C’est même avec regret que j’ai terminé le dernier tome. Quitter Méllanie Rescorai, Paula Myo, Adam Elvin, Ozzie, Wilson Kime et autres fut une déchirure comme à chaque fois, lorsqu’on termine une oeuvre littéraire de cet acabit.

Le dernier bouquin a m’avoir fait ça, c’était OUT de Natsuo Kirino. Ahhh Mitsuyoshi, Masako, …

Enfin je m’égare de l’Est.

L’Étoile de Pandore c’est du space opera pur jus avec moultes détails, un univers béton armé (pas celui de Bouygues à Flamanville), des personnages attachants et une intrigue superbement ficelée.

Sans déconner, on a ici, une fresque magistrale. Ce serait coton de l’adapter au ciné, mais en série TV comme a été réalisée BattleStar Galactica ça pourrait être sensationnel.

Que dire de plus sans trop lever le voile sur l’histoire.

Un Commonwealth composé de 600 planètes à différents niveaux d’évolution. Une race Humaine qui ne connait plus la mort, chaque individu travaillant pour financer sa prochaine cure de rajeunissement et faire évoluer ses implants technologiques ; la mort physique est évitée par le clonage…

Une technologie de déplacement appelée « trou de ver » inventée par Nigel sheldon et Ozzie Fernandez Isaacs, deux génies devenus des personnalités incontournables de l’univers ; en clair, le trou de ver est une ispice de portail réduisant la distance entre deux points à portion congrue. Le voyage d’une planète à l’autre est alors quasi instantané et l’utilisation de vaisseaux spatiaux devient obsolète ; jusqu’au moment où l’ironie de l’histoire fait que cela ne devient plus le cas…

Des grandes familles, des dynasties qui complotent, qui essaient de prendre le dessus sur les autres et qui pourtant devront s’allier pour éviter la fin du Commonwealth…

Des terroristes, les gardiens de l’individualité, qui luttent contre un manipulateur, l’arpenteur des étoiles. Existe t-il ou bien est-ce une pure invention comme le clame médias et politiques ?

En tout cas, Paula Myo du CICG puis ensuite de la sécurité du sénat, pourchasse leur deux leaders, Adam Elvin et Bradley Johansson.

Une autre menace bien plus tangible, les Primiens. Une race d’extraterrestres qui ne fait pas dans la dentelle.

Des enjeux énormes, des combats spatiaux, des armes terrifiantes pouvant créer des nova.

Des seconds couteaux qu’on aimerait voir plus souvent.

Du saisque. Rien à voir, toutefois, avec S.A.S. et ce gros obsédé de Malko Linge (n’est-ce pas BigStef).

Et on a là tous les ingrédients d’un chef d’oeuvre de science-fiction.

Quatre tomes ça fait peur mais l’histoire est bien rythmée et ça se lit bien. Il faut juste ne pas trop perdre le fil, car il y a pas mal de personnages et de double jeu pour certains ; heureusement au début de chaque livre, il y a un récapitulatif des noms avec un court résumé des rôles. Ça aurait été pas mal de le faire aussi pour les principales planètes et villes, car entre deux lectures j’avais un peu de mal pour me géolocaliser …

Sinon le passage avec les Silfens (une autre race d’E.T.) et Ozzie m’a un peu saoulé avec son lot de commentaires « techniques ». Mais ça n’enlève rien au fait que je considère cette saga comme magistrale.

Autre petit point négatif, c’est la traduction un peu légère sur la fin du dernier tome. Le traducteur devait être sur les genoux.

Bon allez hop j’ai du pain sur la planche avec le Trône de Fer… 😀

9 Comments

  1. Mouss dit :

    La Saga du Commonwealth hein, ça tombe bien, je n’ai plus rien à me mettre sous la dent sur mon trône de faïence.

    On va éviter les trous de ver, peu à propos, mais je suis courageux, je vais serrer les fesses et me procurer le premier tome à l’occasion !

  2. JoFission dit :

    Si tu veux je te l’expédie. :)

    1. Mouss dit :

      Voilà une idée digne de figurer en préface 😀

      Je t’envoie un mail à ce sujet, oh, grand maitre des écrits \o/

      1. jofission dit :

        Faut juste que je remette la main dessus. Ma dernière expédition dans la cave n’a rien donné, je vais essayer celle de mes parents. 😀

        1. Mouss dit :

          Te pète pas l’dos pour ça hein, si tu l’trouves pas, je survivrai ! (ndr : j’espère ^^)

          1. jofission dit :

            Oui enfin laisse moi pousser mes investigations quand même. Si ça peut te rassurer ça ne prend que 1% de mon temps. ^^

  3. Bigstef dit :

    En même temps, un SAS adapté au cinoche avec Rocco Siffredi dans le rôle de Malko cela aurait de la gueule :)

    1. jofission dit :

      Ouais. Il te reste plus qu’à le tourner.

Laisser un commentaire

Pingbacks & Trackbacks

  1. The Next Vortex » Pas de blague ! - Pingback on 2012/11/25