7

mar 11

Tu n’as pas changé

Et toi non plus tu n’as pas changé
Toujours le même parfum léger
Toujours le même petit sourire
Qui en dit long sans vraiment le dire

Oh oui, malgré la crise tu n’as pas changé ma petite banque.

D’ailleurs il faudrait une sacré révolution pour te transformer. Tu as tellement bien gangrené le système que si on te coupe un morceau, ce seront les couilles de nos politiques qui tomberont.

Bien joué.

Tu nous es indispensable. Enfin c’est ce que tu distilles depuis bien longtemps. Et par conséquent personne ne penserait sérieusement à t’abattre.

Il y a bien quelques gauchistes, alter-mondialistes, écolos ou autres parasites pour réclamer ta mort. Mais franchement qui irait croire des bergers et des fumeurs de joints ? En tout cas pas la majorité de la population mondiale qui préfère élire tes marionnettes à la tête de nos gouvernements. De droite ou de gauche de type Blair, ces gens là nous serinent que tu es la chose la plus logique sur Terre. Sans toi, ce serait la chaos sur la planète.

Et puis si tu n’existais plus, où iraient nos petites économies ?

Soyons sérieux deux secondes. La révolution appartient au passé. Une époque où on coupait la tête des « indispensables » serviteurs d’un régime ancestral…

Simon Johnson et James Kwak, 13 Bankers. The Wall Street Takeover and the Next Financial Meltdown

A lire pour ceux qui dominent l’anglais.

En attendant il y a cet article à suivre (VF) :

Source

No comments yet, be the first.

Laisser un commentaire